L’arbre généalogique de la famille REDDE, fait apparaître un François REDDE déjà vigneron à Pouilly-sur-Loire en 1630. Depuis les générations se sont succédées…
Michel REDDE, né en 1930 à Saint-Andelain, choisit de rester au vignoble afin de perpétuer le métier de vigneron, réservé jadis aux moines (d’où le nom de La Moynerie). C’est avec son courage et sa ténacité qu’il parvient avec sa femme Simone, au début des années 1950, à acheter, remembrer, défricher, et planter pour agrandir la propriété familiale. Dix ans plus tard, ils décident de construire un caveau de dégustation, en bordure de la célèbre Route Nationale 7. Ouvert à la clientèle en juillet 1966, il a permis à la famille REDDE de faire connaître ses vins de Pouilly Fumé et Pouilly-sur-Loire. En 1973, Michel Redde fut le premier à réaliser une cuvée spéciale sur l’Appellation : « Majorum », élaborée uniquement les grands millésimes. En 1977, Thierry, fils de Simone et Michel rejoint ses parents et ils entreprennent de construire leur nouveau chai à La Moynerie. Celui-ci sera agrandi en 2001, avec l’arrivée de ses enfants Sébastien et Romain pour vinifier par gravité sur trois niveaux.
L’Appellation Pouilly Fumé n’ayant pas de dénomination de crus, depuis 2005, nous avons élaboré des parcellaires issus des différents terroirs de l’Appellation : « Les Cornets », « Les Champs des Billons » et « Les Bois de Saint-Andelain ». De 2009 à 2016, après un travail titanesque et acharné, un nouveau parcellaire, unique et exceptionnel sur l’Appellation, est venu s’ajouter à la gamme : « Barre à Mine », issu d’une ancienne carrière de silex. En 2018, un ultime parcellaire a vu le jour : « Les Toupées ».
Aujourd’hui, la Moynerie exploite 40 hectares situés au cœur de l’Appellation. Le Domaine est tourné vers une culture biologique (certification « Ecovert » en cours) et biodynamique, peu interventionniste, respectueuse de l’environnement et des sols : apports organiques maîtrisés, culture d’engrais verts (céréales, légumineuses, …) faibles rendements, travail mécanique du sol, vendanges manuelles en caissettes, … À compter du millésime 2020, la vinification est élaborée à partir de levures indigènes sélectionnées de notre vignoble. Notre quête est la recherche d’une expression juste, précise et naturelle.